Brevet des collègesSession 2018

Brevet Pondichéry 2018 sciences et technologie corrigé

Présentation du sujet brevet 2018 Pondichéry Sciences et technologie

Le sujet sciences et technologie de Pondichéry a eu lieu vendredi 4 mai 2018. Je vous propose sur cette page ma correction détaillée et gratuite au format pdf.

L’épreuve de sciences du brevet des collèges 2018 dure une heure, elle est notée sur 50 points. Elle comprend deux parties : Technologie et SVT  pour le brevet général, Technologie et  Sciences physiques pour le brevet professionnel.

Chacune des parties compte pour 25 points.

 

Brevet 2018 pondichéry-sciences et technologie

 

11 réflexions au sujet de « Brevet Pondichéry 2018 sciences et technologie corrigé »

    1. Bonjour Sandrine
      Merci de la correction,
      – Mais il doit y avoir une carte réseau sur bioanalyseur pour le relier au commutateur (Q1).

      – Pour le transfert de l’information, cela va « de la tablette au point d’accès wifi », » du point d’accès wifi au commutateur », « du commutateur au bioanalyseur », « du bioanalyseur au commutateur » et « du commutateur au serveur de fichiers » (Q2)

      Dans la Q3 remplacer ADB par ADN

      Bonne continuation

      1. Merci pour vos corrections. Effectivement je suis restée sur l’idée présentée au début du sujet sans regarder la question 2. En effet j’avais imaginé dans un premier temps que le bioanalyseur restait connecté au poste pilote et que l’on déclenchait le bioanalyseur par le poste pilote.
        Je modifie mon corrigé.

  1. Bonjour,
    Pour moi dans la question 1, le e) doit être coché pour satisfaire le besoin 1. En effet, le bioanalyseur est connecté en USB. On ne sait pas si il est équipé d’une carte réseau.

  2. Re…
    Je ne comprends pas non plus, pourquoi le commutateur dialogue avec le serveur de fichiers pour piloter le démarrage de l’analyse et non avec le bioanalyseur…

  3. Bonjour, merci pour cette correction mais je ne suis pas d’accord avec certains points :
    Question 1 : Je suis d’accord, on coche tout sauf F

    Question 2 : “représenter le trajet du flux d’informations entre la tablette et le bioanalyseur lorsque
    l’utilisateur pilote le démarrage de l’analyse”, je ne vois pas pourquoi il y a une flèche qui va vers le serveur de fichiers, pour démarrer l’analyse pas besoin de ça. Les analyses seront stockées à postériori.

    Question 3 : “On comprend donc qu’il soit nécessaire de protéger ces informations contre des hackers qui
    pourraient s’introduire par internet – le modem/routeur – le commutateur – le serveur de fichier.”
    Pour moi le hacker peut s’introduire sur le réseau par le modem routeur ou le point d’accès Wifi.
    Pour se connecteur au Switch il faudrait qu’il soit physiquement présent dans la bâtiment et le serveur de fichiers n’est pas un point d’accès mais la partie sensible à atteindre.

    Question 4 : Je suis d’accord.

    1. Question 2 : Votre remarque est pertinente mais rien n’indique que le bioanalyseur ne vérifie pas en démarrant la présence du serveur de fichier, comme l’ordinateur vérifie la présence d’un disque dur avant de booter.

      Question 3 : Pour pénétrer par le wifi il faut aussi être physiquement présent (portée du wifi inférieure à 100 mètres). Donc si on imagine un hacker à proximité il faut sécuriser tous les appareils du réseau : tablette qui peut contenir un logiciel malveillant, point d’accès wifi qui peut être trompé par un client non autorisé et pourquoi pas le bioanalyseur et l’imprimante qui peuvent contenir un code malveillant dans leur circuit.
      Le pare feu doit bien être sur le serveur de fichier, entre deux cartes réseaux, pour garantir une communication sécurisée des informations sensibles.

      Merci pour votre lecture attentive, je vais tenir compte de vos remarques pour améliorer la qualité de la correction.

  4. Bonjour,
    Question 2 :
    « Rien d’indique » justement… Il s’agit d’une épreuve de 3°, je pense qu’il faut uniquement répondre à la question posée et ne pas sur-interpréter.
    La question est « représenter le trajet du flux d’informations entre la tablette et le bioanalyseur… »
    De plus, au début de l’énoncé, il est écrit « L’ordinateur pilote l’analyseur et archive les données sur son disque dur. » on sépare bien la partie pilotage de l’accès à un DD (ou serveur de fichiers en fonctionnement réseau).
    Sinon, on pourrait aussi se dire que l’application placée sur la tablette a besoin de se connecter à Internet pour vérifier les MAJ…
    Et pourquoi pas vérifier au lancement du système que l’imprimante réseau est bien connectée !
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *